62 rue des Mathurins 75008 Paris

Cet immeuble a également pour adresse : 7 rue Lavoisier.

Histoire de la rue

Origine du nom

La partie la plus ancienne de cette voie a été percée sur des terrains dépendants de la ferme des Mathurins.

Histoire de la rue

Précédemment rue Neuve des Mathurins.

Ouverture de la rue

Décret du 16 juillet 1862, partie B. La partie comprise entre les rues de l'Arcade et Pasquier a été ouverte en 1792.

Cadastre

Périodes de construction

entre 1801 et 1850

Risque d'inondation

plus de 2m

de 1 à 2m

moins de 1m

caves inondées

fragilité électrique

Zone inondable en surface Oui
Zone de caves inondables Oui
Hauteur d'eau
Hauteur atteinte pendant la crue de 1910
de 0 à 1 mètre
Zone de fragilité électrique Oui

Risques sous-terrains

gypse antéludien

carrières

carrières et gypse

Zone d'anciennes carrières Non
Zone de gypse antéludien Non

Autorisations d'urbanisme

PC 075 108 13 V1036
62 rue des Mathurins
Permis de construire
Demande du 31/07/13
Favorable avec réserve
Réponse du 16/12/13

Changement de destination d'un immeuble de bureau en hôtel de tourisme ( 31 chambres) avec extension du sous-sol, création d'un ascenseur et d'un escalier accessoire, création de deux chambres pour personnes à mobilité réduite, mise aux normes de sécurité et d'accessibilité et légère modification d'aspect extérieur. surface de plancher créée : 95.55 m² surface de plancher à démolir : 97.48 m² st : 229.25 m²

DT 075 108 06 V0126
7 rue Lavoisier
Devanture
Demande du 14/04/06
Défavorable
Réponse du 26/05/06

Installation d' aéroréfrigérants au 1er étage d' un bâtiment à usage de bureau avec remplacement de 2 parties vitrées par des grilles de ventilation en façade et pose de gaines de rejet en toiture-terrasse..

PC 075 108 91 V4258
62 rue des Mathurins
Permis de construire
Demande du 21/06/91
Favorable
Réponse du 05/12/91

Réaménagement de bureaux à rez-de-chaussée et déplacement de la loge de gardien st : 231 m2.

RV 075 108 90 V5384
7 rue Lavoisier
Ravalement
Demande du 27/08/90
Favorable
Réponse du 17/09/90