3 rue Mollien 75008 Paris

Histoire de la rue

Origine du nom

Nicolas François Mollien (1758 - 1850), administrateur et homme politique français, ministre du Trésor ; quartier où ont été groupés des noms d'hommes d'Etat.

Histoire de la rue

Ouverte par la Ville de Paris.

Ouverture de la rue

Ouverte en 1864.

Cadastre

Périodes de construction

1880

Transport

Miromesnil

450m
Monceau

460m
Villiers

510m
Saint-Lazare

820m
Franklin D. Roosevelt

940m
RuysdaelParc Monceau

84

130m
HaussmannMiromesnil

2228324380

N01N53

220m
LisbonneMairie du 8ème

94

230m
MalesherbesCourcelles

30

390m
La BoétiePercier

528393

N02

400m

Risque d'inondation

plus de 2m

de 1 à 2m

moins de 1m

caves inondées

fragilité électrique

Zone inondable en surface Non
Zone de caves inondables Non
Zone de fragilité électrique Non

Risques sous-terrains

gypse antéludien

carrières

carrières et gypse

Zone d'anciennes carrières Non
Zone de gypse antéludien Non

Autorisations d'urbanisme

DP 075 108 16 V0578
3 rue Mollien
Déclaration préalable
Demande du 27/12/16
Favorable
Réponse du 21/02/17

La réfection du plomb d'un balcon au 5ème étage sur rue.

DT 075 108 04 V0265
3 rue Mollien
Devanture
Demande du 16/09/04
Favorable
Réponse du 10/11/04

La modification de la devanture d'un restaurant.

DT 075 108 02 V0110
3 rue Mollien
Devanture
Demande du 22/04/02
Défavorable
Réponse du 21/05/02

La fermeture de la courette au 3ème étage d'un local à usage d'habitation.

DT 075 108 99 V3329
3 rue Mollien
Devanture
Demande du 13/09/99
Favorable
Réponse du 02/11/99

La redistribution d'un local à rez-de-chaussée et sous-sol, à usage de restaurant avec pose d'un extracteur d'air vicié en toiture.

PD 075 108 99 V3177
3 rue Mollien
Permis de démolir
Demande du 13/09/99
Favorable
Réponse du 23/12/99

Démolition partielle de plancher au rez-de-chaussée d'un local à usage de commerce sis dans un bâtiment à r+5 sur un niveau de sous-sol à usage de commerce et d'habitation.

RV 075 108 97 V5698
3 rue Mollien
Ravalement
Demande du 26/08/97
Favorable
Réponse du 01/10/97